+39 340 4102448 info@fastback.it

Lors du Grand Prix de Saint-Marin et de la Riviera de Rimini, nous avons réussi à discuter avec Mario Cantoni Fiala, responsable du projet MotoGP et Superbike de Flymeto. Fastback collabore avec cette marque pour créer de nouvelles opportunités commerciales et relations commerciales.

F : Fastback / M : Mario

F : Bonjour Mario, parle-nous un peu de ce qu'est Flymeto

M : Flymeto est une agence de voyages mondiale destinée à toutes les personnes qui veulent et ont besoin de voyager à travers le monde. La marque Flymeto est née en 2018 pour développer le secteur B2C et pour ces raisons nous nous sommes appuyés sur une marque mondiale telle que VR46 dans le championnat du monde MotoGP. Valentino Rossi est l'un des noms les plus importants sur et hors des pistes et grâce à ses nombreux followers, il nous permet de toucher un public extrêmement large.

F : Concrètement, vous disposez donc d'une série de services spécifiques au monde de la compétition et du sport automobile ?

M : Absolument oui, nous fournissons de nombreux services, disons pour le B2B, pour soutenir les équipes à l'intérieur du paddock - pas seulement chez VR46 mais nous négocions avec d'autres grandes entreprises présentes sur la grille - car nous sommes beaucoup plus compétitifs sur les prix. par rapport à nos concurrents. Nous fournissons de nombreux services, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et nous sommes également en mesure d'apporter un accompagnement sur le plan personnel, en étant toujours présents dans le paddock. Tout d’abord pour suivre les évolutions mais aussi pour rechercher des opportunités d’affaires.

Flymeto-VR46 MotoGP

Flymeto – VR46 MotoGP

F : Est-ce que vous avez choisi le sport automobile pour des raisons liées à la logistique ? Ou une visibilité mondiale ?

M : Nous avons choisi le sport automobile parce que j'avais personnellement déjà des contacts de mon passé, ayant été impliqué dans le Championnat du Monde pendant 16 ans. Grâce à ceux-ci, il a été beaucoup plus facile de se présenter avec le lit bébé et pour ces raisons nous sommes entrés dans le paddock aux côtés de VR46.

F : Donc flyme to est à la fois b2b et b2c

M : Absolument oui

F : Et pouvez-vous être trouvé partout dans le monde ?

M : Nous avons notre siège social en République tchèque où nous disposons également d'un département back-office : un deuxième département est situé en Slovaquie. Ceux-ci sont toujours en communication avec le client final si nous parlons de b2b tandis que si nous parlons de b2c, nous avons une plateforme mondiale - Flymeto.com - à travers laquelle chacun peut acheter des vols, des hôtels, une assurance et une location de voiture. Un package complet.

F : Votre collaboration avec VR46 est-elle destinée à se développer, avez-vous des projets communs ?

M : Nous sommes satisfaits du VR46 car il nous aide à développer beaucoup de business au sein du paddock. Pour nous, c'est un point de référence car même après la retraite de Valentino Rossi, le nom est toujours très populaire et pour cette raison il nous ouvre les portes d'autres équipes.

Mario Cantoni Fiala - Flymeto - Course MotoGP Misano

Mario Cantoni Fiala – Flymeto – @ course MotoGP Misano

F : Mario, tu as une passion pour le sport et tu le vis donc de près.

M : Oui, je l'ai vécu de près car j'étais un athlète tout comme le PDG de Flymeto (Petr Feigl). Nous étions des athlètes de très haut niveau, je dirais - moi au tennis et Petr au basket - et pour cette raison nous savons bien ce que signifie avoir un service sans problèmes. Nous souhaitons donc offrir ce type de service à tout le monde dans le paddock car ils ont besoin d'être calmes et concentrés sur leur travail.

F : C'est intéressant : du sport pour le sport.

M : Exactement. Les pilotes doivent avoir l'esprit tranquille pour ne penser qu'à la course, se concentrer sur leur travail sans se soucier de savoir s'ils arriveront à l'hôtel, ce qu'ils doivent préparer ou ce qu'ils doivent réserver pour être hébergés. Nous fournissons ce service au total pour tout le monde et pour toute l’équipe. Les demandes proviennent de l'équipe pour tout ce dont elle a besoin et depuis notre back-office, nous préparons des offres sur ce qui est possible et ce qu'elle peut choisir.

F : Suivez-vous également d'autres sports que le MotoGP et le Superbike ?

M : Bien sûr, par exemple la Formule 2 et la Formule 3, le Paris Dakar... et en dehors du domaine du sport automobile, le tennis, le basket, le football et d'autres disciplines.

F : Et y a-t-il des différences ? En particulier, dans le sport automobile, il y a généralement de grandes équipes alors que, par exemple, dans le tennis, le personnel devrait être plus petit, n'est-ce pas ?

M : La principale différence est toujours le nombre de personnes. En dehors de cela, nous essayons toujours de maintenir une qualité très élevée. Nous essayons donc de ne faire aucune différence. En fin de compte, les besoins d’un groupe plus grand sont à peu près les mêmes que ceux d’un groupe plus petit. Quoi qu’il en soit, nous essayons d’offrir le meilleur en fonction de leurs besoins. Nous divisons nos offres en 3 catégories - économique, moyenne et élevée - c'est donc le client qui nous indique combien il souhaite dépenser et quel est son budget.

Honda CBR 1000 R-RR MIE Racing WSBK - Flymeto

Honda CBR 1000 R-RR MIE Racing WSBK – Flymeto

F : Vous êtes donc essentiellement capable de « coudre ensemble » la proposition en fonction du budget disponible ?

M : Bien sûr, cela dépend toujours de l'équipe car vous savez que dans le paddock il y a des courses qui s'enchaînent et cela dépend aussi si notre service doit être connecté à toute la partie logistique.

F : Et puis vous êtes toujours présent à tous les grands prix.

M : C'est très important et c'est un avantage, un plus pour tenter de résoudre tout problème qui survient en temps réel. Aussi parce qu'un problème survient toujours mais que notre service back-office résout tout sur place. Des problèmes critiques peuvent survenir dans les aéroports, dans les hôtels, avec les véhicules de location. Cependant, notre service est toujours là pour intervenir sans occuper le client. Nous pouvons vous assister dans un grand nombre de langues afin que tout malentendu puisse être résolu partout dans le monde.

F : Suivez-vous à la fois le MotoGP et d’autres championnats ?

M : Je suis le MotoGP et le Superbike parce que c'est mon projet et donc ma tâche est de développer la marque dans ces championnats mais pas seulement : en fait nous apportons aussi beaucoup de soutien aux enfants, aux pilotes juniors pour qu'ils se développent dans le sport automobile et prennent à la course, peut-être aussi grâce à nos contrats directs avec Flymeto. Comme nous sommes déjà impliqués en MotoGP, nous sommes en mesure de les intégrer dans les équipes qui peuvent nous offrir des opportunités.

F : Y a-t-il des différences entre le paddock MotoGP et le paddock Formule 2-Formule 3 ?

M : Absolument oui, la logique est toujours plus ou moins la même mais les possibilités économiques des entreprises impliquées dans le secteur des quatre roues sont bien plus élevées. Les exigences des formules sont bien supérieures à celles du MotoGP.

F : C'est intéressant car souvent nous n'avons pas la mesure globale et nous pensons que les catégories phares ont des dynamiques similaires.

M : Le niveau d'investissement de la Formule 1 par rapport au MotoGP est de 10 pour 1 !

F : Et en parlant précisément de Formule 1, aimeriez-vous également vous lancer dans ce secteur ?

M : Evidemment oui, notre intérêt est justement d'arriver en F1 tout en conservant tout ce qui a été réalisé dans les autres séries, donc en continuant à développer le sport automobile.

Mooney Team VR46 - Avec l'aimable autorisation de Motorsport.com

Mooney Team VR46 – Avec l'aimable autorisation de Motorsport.com

F : Quel pourcentage du budget global d'une équipe représentent les frais de déplacement ?

M : Donc je ne peux pas répondre précisément car c'est notre back office qui a tous les détails mais ça pourrait être autour de 15-20%

F : Et à ce propos, envisagez-vous un système de concessions ou de forfaits à durée déterminée ? Annuel par exemple ?

M : Ce n'est pas forcément annuel mais nous préférons une dynamique de ce type car de cette façon au moins les relations sont plus confidentielles et dans ce cas nous pouvons proposer des remises très importantes, disons sur le long terme. Si nous parvenons à un accord avec les équipes, nous établissons un budget avec notre propre formule qui inclut le cashback. En pratique, sur la base de la somme convenue, nous restituons une partie du coût de nos prestations sous forme de crédit sur l'achat d'autres produits. En gros, des crédits de voyage. Et notre formule s’est répandue dans le paddock et de nombreux clients sont intéressés. Et pour une entreprise, comment le risque d’erreurs de l’équipe est-il réduit s’il existe un véritable partenariat ? Techniquement, ce n'est pas seulement nous qui travaillons pour l'équipe mais, dans un certain sens, l'équipe travaille aussi pour nous. Si d'autres personnes intéressées nous présentent, qu'il s'agisse de clients ou de sponsors, nous reversons un pourcentage à l'équipe. C'est une collaboration plus qu'un simple contrat de fourniture et devient donc aussi un sponsoring.Avec Fastback nous travaillons bien car Fabio nous apporte des partenaires importants pour développer l'activité et faire connaître Flymeto. Il s'agit véritablement d'une ligne de développement à 360°.

F : Restant dans le monde des deux roues, vous êtes également présent en Superbike.

M : Oui, nous sommes aux côtés de MIE Racing, le team de Midori Moriwaki auquel nous sommes arrivés grâce à la médiation de Fastback : c'est un contact très important pour nous. C'est un système complètement différent de celui dans lequel nous nous trouvons à cette occasion : beaucoup plus ouvert, on peut aussi travailler sur l'expérience, en amenant les spectateurs sur la piste pour vivre davantage le monde de l'intérieur. C’est pourquoi il est stratégique pour nous de développer également le Championnat Superbike. Et déjà plusieurs autres équipes sont intéressées par notre formule de cashback sur les relations à long terme. Le business plan est donc d'avoir deux équipes de référence, une en GP et une en SBK, à partir desquelles commencer ensuite à activer d'autres opportunités. Nous sommes toujours présents sur place car c'est très utile : être là où se trouvent les propriétaires des équipes nous permet d'entrer en relation directe avec eux. En conséquence, il devient plus facile de comprendre comment nous pouvons aider à répondre aux besoins logistiques de l'équipe.

Midori Moriwaki, Flymeto avec Team Mie Racing, WSBK

Midori Moriwaki, Flymeto avec Team Mie Racing, WSBK

F : Êtes-vous capable de mesurer l’impact de vos opérations au niveau de l’image ?

M : Absolument oui, ces collaborations b2b nous aident à développer le b2c. C'est le projet pour les consommateurs que nous avons créé il y a 4 ans : malheureusement le Covid est arrivé peu de temps après et nous a obligé à faire une longue pause mais maintenant nous appliquons enfin tout ce que nous avions prévu.

Nous remercions Mario et sommes impatients de continuer à collaborer à la recherche de nouveaux partenaires et opportunités.

Visitez le nôtre blog pour trouver plus de nouvelles et de contenu intéressant.

Ouvrir le chat
1
💬 Besoin d'aide ?
Bonjour
Pouvons-nous vous aider?
Politique de confidentialité